Anne, kinésithérapeute dynamique et passionnée

Le 16.10.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez notre série de témoignages de professionnels de santé, qui ont été volontaires pour parler d'eux, de leur métier et de leurs spécificités. Qu'ils soient libéraux ou hospitaliers, ils ont tous en commun la passion de leur métier et l'envie de la partager.

Dans ce troisième épisode, découvrez le témoignage d'Anne, kinésithérapeute passionnée par son métier en milieu hospitalier et qui nous présente les avantages de la balnéothérapie.

Anne est kiné depuis plus de 40 ans. Après un an de libéral en province, elle a passé 25 ans dans des services de rhumatologie. 

Elle a découvert ce métier grâce à une proche de ses parents, kinésithérapeute, qui avait la faculté de faire marcher une petite fille de 4 ans qu'elle seule pouvait faire marcher puisqu'elle était atteinte d'une infirmité mobile cérébrale. Anne voyait ce métier comme un peu magique car le kiné arrivait à faire ce que personne d'autre n'arrivait à faire.

La difficulté de ce métier surtout en libéral, c'est la distance qu'il peut y avoir avec le corps médical qui n'est souvent pas en contact direct. En outre, au début, on peut se sentir seul, par rapport aux papiers à remplir, aux assurances pour se sentir en sécurité...

Le métier de kiné a beaucoup évolué avec les nouvelles technologies et il faut sans cesse s'adapter à ces évolutions. Le point positif c'est la meilleure reconnaissance des bilans faits par les kinés pour évaluer la progression entre le début des soins et la fin.

Anne nous partage une anecdote de son quotidien de kiné où elle a de très bons souvenirs.

Elle donne également des conseils pour ses jeunes confrères, comme faire confiance aux gens car même si on a de bonnes technologies, de bonnes techniques c'est souvent de faire confiance à l'Homme qui permet d'avancer.

Il faut également aimer ce qu'on fait... et ne pas hésiter à continuer à regarder ce que la presse et les études proposent car le métier de kiné évolue très vite.

La spécificité d'Anne est d'être dynamique et d'essayer de le transmettre à son patient pour le persuader qu'il est capable de faire quelque chose.

Elle prône les bienfaits de la balnéothérapie, qui malgré son coût et les exigences d'hygiène, a de sérieux avantages:

  • quand le patient est dans l'eau (33-35 degrés), les muscles sont détendus
  • le patient se sent en sécurité et se fait moins mal (il y a des barres partout pour se tenir)

Ainsi, cela permet au kiné de travailler sur différents aspects: la proprioception, le schéma corporel et la détente.

Si comme Anne, vous souhaitez témoigner sur votre exercice professionnel et partager votre expérience avec vos confrères, un mail est mis à votre disposition : temoignages@macsf.fr

La MACSF est à l'écoute de tous les professionnels de santé et vous dédie un espace pour que vous puissiez prendre la parole.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×