Devenir infirmière dans les DROM-COM

Le 26.09.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Si vous rêvez de travailler sous les palmiers ou en pleine nature, vous pouvez postuler dans une structure de santé, publique ou privée, en outre-mer. Attention toutefois, dans certains territoires, les places sont de plus en plus chères.

Les mêmes règles qu’en métropole

Travailler en tant qu’infirmière en outre-mer est bien sûr possible, mais la situation sera un peu différente selon que vous souhaitez vivre dans les DROM, dans les COM ou en Nouvelle-Calédonie. Les départements et régions d’outre-mer, à savoir la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, la Réunion et Mayotte, ont un fonctionnement strictement identique à la métropole, et même leurs propres IFSI (Instituts de formation en soins infirmiers).

L’installation sous les tropiques exige donc que vous soyez détenteur du diplôme d’État, que vous vous déclariez à l’ARS (Agence régionale de santé) concernée, à la CPAM et à l’Ordre des infirmiers. Les démarches sont en réalité les mêmes que lorsque vous êtes amené à changer de lieu d’exercice sur le territoire métropolitain.

Les infirmières ultramarines prioritaires

Le diplôme d’État est tout autant incontournable pour les COM, les collectivités d’outre-mer, composées de la Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Les trois premiers territoires disposent de leur propre ARS ; pour les deux derniers, il convient de s’adresser à l’agence de Guadeloupe. Vous pouvez parfaitement envoyer votre candidature pour un poste d’infirmier dans un hôpital ou une autre structure de soins. Les nouvelles technologies, et en l’occurrence Skype, vous permettront de passer un entretien d’embauche à distance. Il faut cependant savoir que depuis mars 2017 et la promulgation de la loi sur l’égalité réelle outre-mer, les ultramarins sont prioritaires sur les postes proposés dans leurs territoires d’origine, qu’il s’agisse des DROM ou des COM.

Reste un cas, celui du POM, le pays d’outre-mer que constitue la Nouvelle Calédonie: ici, les places sont (très) chères. Priorité est tout d’abord donnée à l’emploi local. Ensuite, le recrutement ne se fait pas à distance. Il faut donc s’envoler vers le Pacifique et commencer par enregistrer son diplôme auprès de la DASS (Direction des affaires sanitaires et sociales) de Nouméa avant de partir en quête d’un poste. Avoir une spécialisation constitue indéniablement un plus. Quant aux conditions de travail, elles sont propres au territoire : à Nouméa ou à Koutio, vous pouvez tirer un trait sur les 35 h et les RTT !

Infirmières en outre-mer : des salaires majorés

Ces conditions de travail sont compensées par un salaire élevé pour la Nouvelle-Calédonie : en moyenne 300 000 francs Pacifique (CFP) contre 100 000 CFP pour le reste des travailleurs. N’oubliez pas pour autant que le coût de la vie y est plus élevé qu’en métropole. C’est le cas de l’ensemble des territoires d’outre-mer et cela justifie d’ailleurs une majoration de 25 % (l’indemnité de vie chère) par rapport à la grille indiciaire de la fonction publique hospitalière. Des compléments temporaires sont accordés en fonction de votre destination : 10% pour la Réunion, 15% pour les Antilles et la Guyane et… 40% pour Mayotte depuis 2017 ! Il faut dire que l’île hippocampe manque cruellement de professionnels de santé. C’est un autre paramètre à prendre en compte, notamment si vous envisagez d’exercer en infirmier libéral.

S’installer en libéral en outre-mer

En effet, si vous souhaitez vous installer en tant qu’IDEL, après au moins vingt-quatre mois d’exercice de la profession (trois ans en Nouvelle-Calédonie), il vous faudra tenir compte du zonage géographique qui définit les régions sur-dotées et sous-dotées.

En optant pour une zone « très sous-dotée » comme Mayotte ou la Guyane, vous pourrez signer un contrat incitatif infirmier, qui se traduira par une aide forfaitaire de 3 000 € par an pendant trois ans et une prise en charge de vos cotisations dues au titre des allocations familiales. Il faut en revanche savoir que des départements comme la Guadeloupe, la Martinique ou la Réunion sont considérés comme « sur-dotés », à moins que vous n’optiez pour des endroits plus retirés du monde, à l’image de Cilaos, au centre de la Réunion.

N’hésitez pas à consulter un outil très utile pour vous informer sur les zones où l’on a le plus besoin de vos talents de soignant : le site Cartosanté.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Infirmières, vous méritez que l'on prenne soin de vous
Des solutions adaptées à vos besoins

La MACSF vous apporte des solutions concrètes pour vous accompagner dans votre vie professionnelle et votre vie privée

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 04.11.2016

L’installation en infirmier libéral

Un infirmier diplômé et possédant au moins deux années d’expérience de soins généraux dans un établissement de santé peut voler de ses propres en aile en rejoignant un cabinet ou en...

Le 12.10.2017

La responsabilité civile professionnelle de l'infirmière

Dans le cadre de votre pratique infirmière, vous pouvez être mis(e) en cause et voir votre responsabilité engagée. Dans quels cas ? Etes-vous certain(e) d’être bien protégé(e) ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×