Panorama des métiers infirmiers : Episode 1

Le 02.07.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Ô, toi qui souhaites devenir infirmière. Sais-tu quelles contrées professionnelles ton diplôme te permettra d’explorer ? « Non ? » « Vite fait ? » Alors pousse donc cette porte. La porte du panorama des métiers que nous — Pardon pour cette introduction un peu heroic fantasy à l’ancienne. Pour faire court : ceci est le début d’un panorama des métiers infirmiers. Dans cette première partie, on s’intéresse à ceux auxquels on pense le plus souvent, quand on envisage de devenir infirmière.

Infirmière diplômée d’état (IDE)

Quand les gens disent « infirmière », c’est en général à l’infirmière diplômée d’état, qu’ils pensent. Logique, puisque c’est elle qu’on côtoie le plus pendant un séjour à l’hôpital. C’est elle qui passe prendre soin de vous, prépare vos médicaments, rassure votre entourage…    

Très importante dans l’équipe soignante, elle aide au diagnostic, assure et coordonne les soins d’hygiène, de confort, et de sécurité des patients en collaboration avec l’aide-soignante. Elle peut exercer aussi bien dans des structures publiques que privées.

Comment devenir IDE ?

Pour devenir IDE, il faut obtenir le Diplôme d’État Infirmier (DEI). Et pour ça, il faut suivre une formation en 3 ans dans l’un des nombreux IFSI (Institut de formation en soins infirmiers) de France. Mélange de cours théoriques et de stages, le cursus débouche sur un bac + 3.

→ Plus d’infos sur les études d’infirmière à l’Ifsi  

Le vécu d’Anaïs, I.DE à l’hôpital 

Infirmière diplômée d’état libérale (IDEL)

Quand on pense « infirmière », on pense immédiatement à celle qui nous soigne à l’hôpital (l’IDE, donc), et on pense aussi à celle qui nous soigne à domicile : l’infirmière libérale ou « IDEL ». 

Elle a d’abord été IDE avant de se lancer en libérale. Et tout comme l’IDE, elle est en lien avec de nombreux métiers du soin (les médecins, en particulier). Mais son métier s’exerce de façon bien différente. Elle voit en général beaucoup plus de patients dans une journée, elle les prend en charge à leur domicile et les types de soins et de situations qu’elle rencontre peuvent varier énormément (soins de nursing, prise de sang, pansements…).

Autre grosse différence avec l’IDE : l’IDEL travaille à son compte et en toute autonomie. Ses revenus peuvent varier et elle doit gérer pas mal de tâches administratives en parallèle des soins.

Comment devenir IDEL ?

Pour devenir IDEL, il faut avoir le Diplôme d’État Infirmier (DEI), et déjà un certain niveau d’expérience :

  • 18 mois d’exercice en milieu hospitalier (ou 2400h de travail effectif) pour pouvoir être remplaçante
  • 24 mois (ou 3 200 heures de travail effectif) d’exercice en milieu hospitalier pour pouvoir être collaboratrice ou titulaire

Le vécu d’Alexandre, I.D.E.L

Infirmière anesthésiste diplômée d’État (IADE)

L’infirmière anesthésiste, c’est l’un des derniers visages qu’on voit avant de s’endormir au bloc et l’un des premiers qu’on découvre après. C’est elle qui vous rassure quand vous avez le masque sur le nez et elle qui veille à ce que le réveil ne soit pas trop compliqué.

Comme son nom l’indique, c’est une spécialiste de l’anesthésie. Mais aussi de la réanimation, des soins d’urgence et de la prise en charge de la douleur. Elle exerce en général dans un établissement de soin (hôpital, clinique…) et travaille main dans la main avec les médecins anesthésistes et les infirmières de bloc.

Comment devenir IADE ? 

Pour devenir IADE, il faut d’abord passer votre diplôme d’IDE (voir plus haut) ou celui de sage-femme, puis exercer 2 ans sur le terrain, puis intégrer une formation spécialisée pour obtenir le Diplôme d’État d’Infirmier Anesthésiste (DEIA). L’entrée se fait sur concours et le cursus dure 2 ans.

Infirmière de bloc opératoire (Ibode)

Quand on se fait opérer, on ne voit qu’une toute petite partie de son travail, et pourtant l’Ibode joue un rôle déterminant dans notre passage au bloc. C’est elle qui prépare les lieux et le matériel, qui vous prend en charge à votre arrivée au bloc, qui assiste le chirurgien pendant l’opération, gère l’hygiène et la transmission des infos après, etc.

Travaillant en collaboration avec les chirurgiens et les infirmières anesthésistes, les infirmières de bloc opératoire peuvent également avoir un rôle d’organisation et de formation en parallèle de leur vie au bloc..

Comment devenir Ibode ?

Pour devenir infirmière de bloc, il faut avoir obtenu le diplôme d’IDE (encore lui) ou celui de sage-femme et avoir déjà 2 ans d’expérience sur le terrain. Puis se spécialiser pour obtenir le Diplôme d’État d’Infirmier de Bloc Opératoire (DEIBO). Ce cursus de spécialisation dure 18 mois et s’intègre sur concours. Il est aussi possible de devenir IBODE par la VAE (validation des acquis de l’expérience). 

Le vécu de Julie

Infirmière-puéricultrice (IPDE)

L’infirmière-puéricultrice est probablement celle qui a géré vos premiers examens médicaux et vos premiers soins après votre naissance. C’est donc un nom familier pour la plupart d’entre nous. Mais l’étendue de sa fonction est souvent méconnue. 

Aide au diagnostic, prévention, information, protection infantile, suivi à domicile… C’est une véritable spécialiste de l’enfance. Elle peut exercer à l’hôpital, à la maternité, en crèche, dans des centres de protection maternelle et infantile (PMI).

À l’hôpital (service pédiatrique, urgences…) ou en maternité :

  • elle assiste les médecins dans leur diagnostic (ex : prises de sang pour analyses)
  • elle apporte les soins nécessaires à l'enfant (ex : médicaments, piqûres…)
  • elle surveille l'évolution de sa santé (ex : température, tension…) et en informe le médecin
  • elle rassure et réconforte l'enfant et ses parents

Dans les centres de PMI :

  • elle accueille les mères et leurs enfants
  • elle éduque les familles (ex : conseils santé/hygiène/sécurité de l’enfant…)
  • elle peut même visiter des enfants à domicile (ex : si suspicion de maltraitance)

Comment devenir infirmière-puéricultrice ?

Pour devenir puéricultrice, il faut avoir obtenu le diplôme d’IDE (encore lui) ou celui de sage-femme, puis se spécialiser pour obtenir le Diplôme d’État de Puériculture (DEP). Ce cursus de spécialisation dure un an et s’intègre sur concours

Cadre de santé

La cadre de santé peut exercer comme cadre soignante dans un établissement de soins ou comme cadre formatrice dans un institut de formation.

En qualité de cadre de santé joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement et la qualité des soins du/des service(s) où elle intervient. En particulier pour orchestrer les ressources et les besoins.

Objectifs, organisation des équipes, gestion des effectifs, gestion du budget, plannings, contrôle de la qualité des soins, coordination avec les autres services, écoute des soignants, formation… Sa fonction est aussi variée que complexe, puisqu’elle est aussi chargée de faire le lien entre la direction et l’équipe de soignants. Un statut pas forcément évident…

Comment devenir cadre de santé ?

Une infirmière peut devenir cadre de santé à condition d’avoir exercé pendant 4 ans. La formation est accessible sur concours dans l’un des 40 IFCS (Instituts de Formation des Cadres de Santé) de France et dure un an.

IPA

Toute nouvelle de la famille des métiers infirmiers, l’IPA est une infirmière aux compétences élargies, formée pour suivre des patients qui lui ont été confiés par un médecin. Par exemple, pour prendre en charge des patients chroniques. Le tout, avec l’accord des patients, selon les conditions fixées par l’équipe et en concertation avec elle, bien sûr. Et si l’IPA constate que les limites de son champ de compétence sont atteintes ou si l’état du patient se dégrade, elle revient vers le médecin.

Les infirmières en pratique avancée pourront aussi bien exercer à l’hôpital qu’en libéral, et elles auront le choix entre 4 mentions  :

  • pathologies chroniques stabilisées ; prévention et polypathologies courantes en soins primaires
  • oncologie et hémato-oncologie,
  • maladie rénale chronique, dialyse, transplantation rénale
  • psychiatrie

Comment devenir IPA ?

Pour devenir IPA, il faut avoir votre diplôme d’IDE (toujours lui) et déjà 3 ans d’expérience à temps plein sur le terrain, puis suivre l’un des nouveaux Masters IPA. Il en existe actuellement dans une dizaine d’universités en France. D’une durée de 2 ans, la formation débouche sur le Diplôme d’État d’Infirmier en Pratique Avancée (DEIPA).

Plus d’infos sur l’IPA ?
→ Podcast-rencontre avec Hossam, étudiant en Master IPA

Voilà pour les plus connus des métiers infirmiers. Il existe toutefois beaucoup d’autres façons d’exercer : moins connues, moins courantes ou nouvelles. Par exemple, infirmière en pratique avancée (IPA), infirmière hygiéniste, infirmière de l’éducation nationale, infirmière d’entreprise, infirmière en laboratoire, infirmière militaire…  Mais ça, on en parlera dans l’épisode 2 de ce panorama. 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×