De l'intérêt de souscrire une assurance prévoyance

Le 05.11.2019 par Dr Pascale D’Abravanel, médecin conseil prévoyance
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Si souscrire une assurance de responsabilité professionnelle est obligatoire, souscrire une assurance prévoyance reste cependant un choix. Pourtant, ces contrats peuvent s'avérer particulièrement utiles.

Lors de son début d’activité professionnelle, le professionnel de santé doit aussitôt souscrire une assurance de responsabilité professionnelle qui a pour but d’assurer sa défense en cas de réclamation et, le cas échéant, l’indemnisation financière en cas de préjudice. Il s’agit d’une obligation légale.

Par contre, souscrire une assurance prévoyance est laissé à l’approbation de chacun. C’est donc une démarche personnelle appréciée par chacun, selon la manière dont on envisage la vie : c’est un pari sur l’avenir et certains trop confiants ou « inconscients » peuvent se mettre dans des situations très risquées en cas de pathologies entraînant arrêts de travail voire invalidité ou décès.

En effet, en cas d’arrêt de travail, même de quelques semaines, les revenus se tarissent et les frais courent, notamment les frais professionnels incompressibles : URSSAF, caisses de retraite, conseil de l’ordre, emprunts, complémentaires de santé… Les cotisations obligatoires ne laissant aucun répit et absence de revenus pour la vie privée, ce qui ajoute un peu plus de stress à la situation fragilisée.

La prévoyance, c’est donc prévoir l’imprévisible, l’aléa, l’accident ou la maladie et toutes leurs conséquences en durée et le mieux est de souscrire cette assurance dès le début de la vie professionnelle sans oublier de la réévaluer en cas de modifications des revenus.

Certains, déjà avec des pathologies déclarées peuvent avoir des inquiétudes à pouvoir s’assurer. D’autres déclenchent l’assurance à des âges avancés, par négligence ou manque de temps, et auront des difficultés également car plus on avance en âge et plus le risque d’avoir rencontré des pathologies est grand.

On pense à assurer sa voiture et on oublie de s’assurer personnellement, ce qui conduit à des situations pouvant être catastrophiques.

En cas d’arrêt de travail inopiné, il est au contraire rassurant de se rappeler qu’un contrat existe et que des indemnités journalières vont pouvoir se mettre en place et permettre d’être plus serein face à sa maladie.

De nombreuses variantes dans les contrats d’assurance pourront être choisies et notamment la franchise des indemnités, leurs montants, leurs durées, la possibilité de rente en cas d’invalidité et sur quel type de barème ou de capital perte de profession assurer son conjoint, l’éducation des enfants.

Il ne faut pas hésiter à bien lire le contrat et à demander des explications sur tous les points potentiellement obscurs.

Les caisses de retraite obligatoires (CARMF, CARPIMKO…) n’assurent que des revenus minimums avec des franchises de 90 jours.

Depuis la loi Madelin, les cotisations de prévoyance sont en grande partie déductibles des revenus.

L’assurance prévoyance est donc un bouclier qui aide à faire face à tout accident de santé de la vie et il est raisonnable de souscrire un plan de prévoyance, et ce le plus tôt possible dans sa vie professionnelle.

Liens général

1

Liens général

A découvrir sur notre site :

 

 

 

 

 

Related objects

None
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×