La qualification juridique applicable en l'absence de contrat écrit En pratique, lorsqu'il existe des relations contractuelles sans contrat, se forme un contrat verbal ou contrat de fait, lequel est soumis au respect des règles classiques de droit civil.  L'absence de contrat signé entre les parties ne permet donc pas de s'affranchir des règles juridiques applicables (respect d'un délai de préavis raisonnable en cas de rupture, obligation de tentative de règlement amiable de tout éventuel litige, exécution de bonne foi du contrat verbal, ...).  Les conséquences de l'absence d'écrit Face à des relations contractuelles régies par un contrat de fait, il est particulièrement difficile de trouver une solution amiable à un éventuel litige. Les parties n'ayant rien signé, elles ne se sentent pas engagées entre elles et se pensent libres de faire ce qu'elles souhaitent.  De plus, en l'absence de contrat permettant de donner raison ou tort à l'une ou l'autre des parties, il est particulièrement difficile de trouver un compromis satisfaisant.  De même, un juge appelé à se prononcer sur une situation conflictuelle n'aura aucun document de référence à sa disposition pour connaître la volonté initiale des parties.  Le juge verra alors s'opposer la parole de l'une des parties contre celle de l'autre et devra seulement prendre en considération les éventuels éléments de preuve qui lui seront soumis pour forger son intime conviction.  L'absolue nécessité de rédiger des contrats     Il est donc indispensable de rédiger des contrats écrits.  Il est possible de soumettre les projets de contrat  pour vérification avant signature :  à un ou plusieurs juristes, au Conseil de l'Ordre (avis seulement consultatif) ou du Syndicat représentatif de la profession, à un juriste de Protection Juridique, à un juriste d'une Maison de Justice et du Droit, à un avocat. Des modèles de contrat sont mis à disposition par différents conseils ordinaux.  Les professionnels non représentés par des instances ordinales pourront s'inspirer des contrats-types accessibles sur les pages d'accueil de plusieurs conseils nationaux (Ordre National des Médecins, Ordre National des Chirurgiens-Dentistes, Ordre National des Masseurs-Kinésithérapeutes).  Pour les professions ayant un ordre professionnel, les contrats sont obligatoires et ils doivent être transmis aux instances ordinales compétentes pour vérification du bon respect des règles déontologiques applicables.

Rédaction de contrats et importance de l'écrit

Olivia AZERAD, Juriste MACSF

Le 30.07.2020

2 min

Ces sujets pourraient vous intéresser

Exercice libéral en clinique : la clause de cession de contrat

10.03.2020

Exercice libéral en clinique : la clause de cession de contrat

Dans le cadre de l'exercice libéral d'un médecin, une clause de cession de contrat peut-elle être opposée au...

Le fonctionnement d'un contrat groupe

23.09.2019

Le fonctionnement d'un contrat groupe

Professionnels de santé en MSP : qui sont vos interlocuteurs ?
demarches administratives msp macsf

09.06.2022

3 min

Professionnels de santé en MSP : qui sont vos interlocuteurs ?

Chaque mois, recevez toute l’actualité sur votre profession et votre spécialité

Les solutions MACSF

Prévoyance des libéraux

Complétez les prestations insuffisantes de votre régime obligatoire en cas d'arrêt de travail, invalidité ou décès.

Formations MACSF

Formations

Nos juristes et médecins vous proposent un large choix de formations adaptées à votre situation professionnelle.

Le plus : elles sont illustrées par l'analyse des situations réelles issues de nos dossiers.

La communauté MACSF

Vous avez une question à poser à vos pairs ? Une annonce à mettre en ligne pour proposer un poste ou un local ? Venez échanger sur la communauté avec d'autres professionnels de santé.

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner