Fiscalité et collaboration libérale

Le 25.09.2018 par Claire Vaissière, Juriste MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Fiscalité et collaboration libérale

Même si le praticien est exonéré de TVA pour les soins dispensés (article 246,4,1° du CGI), il n'en demeure pas moins que ce principe d'exonération ne trouve pas à s'appliquer pour les activités ne se rattachant pas aux soins.

La redevance (appelée également loyer) versée par le collaborateur au titulaire du cabinet dans le cadre de la mise à disposition du local professionnel, du matériel et de la patientèle est, en principe, soumise à la TVA.

En effet, la mise à disposition d'un cabinet équipé à un collaborateur constitue une location de nature commerciale, passible de la TVA sur le montant des recettes réalisées.

Limites de franchise

Le dispositif de la franchise de base de TVA dispense les praticiens des obligations de déclaration et de paiement de l'impôt dès lors qu'au titre d'une année N :

  • le montant des recettes HT tirées des redevances de l'année précédente (N-1) n'excède pas 33 200 € depuis le 1er janvier 2017 (32 900 € pour 2014, 2015 et 2016). 

          ou

  • le montant des recettes HT tirées des redevances de l'année précédente (N-1) n'excède pas 35 200 € depuis le 1er janvier 2017 (34 900 € pour 2014, 2015 et 2016) à la condition que le montant des recettes tirées des redevances de l'année N-2 soit inférieur à 33 200 € depuis le 1er janvier 2017 (32 900 € pour 2014, 2015 et 2016). 

Un arrêt du conseil d'Etat du 13/02/2013 (arrêt n°342197) a clairement précisé que le franchissement du seuil de la franchise en base doit être apprécié au regard du chiffre d'affaires N-1 Hors Taxe. Ainsi, dès lors qu'un praticien a pu bénéficier de la franchise en base pour une année N, le montant du chiffre d'affaires en N est considéré comme Hors Taxe sans qu'il soit nécessaire de lui ajouter une TVA fictive pour le confronter au seuil de 33 200 €.

Déclaration de la redevance

La redevance (ou loyer) versée par le collaborateur doit être incluse intégralement dans les recettes du titulaire du cabinet. Si elle excède les limites relatives à la franchise en base de TVA rappelées ci-dessus, le praticien est tenu aux obligations déclaratives de TVA. Ainsi il doit produire chaque mois une déclaration conforme au modèle prescrit par l'administration (déclaration CA3).

Cependant, lorsque la taxe exigible annuellement est inférieure à 4 000 €, il est admis à déposer ses déclarations par trimestre civil. Le paiement de l'impôt intervient lors du dépôt ou de l'envoi de la déclaration.

Les redevances perçues par les titulaires devront être déclarées par lui sur la déclaration 2035 A ligne 6 case AF, réservée aux gains divers.

Les honoraires perçus par le collaborateur seront imposables dans la catégorie des BNC. Les redevances versées au titulaire du cabinet seront déductibles de ses revenus.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
RCP-PJ Libéraux

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause par un patient, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×