E-santé : la révolution numérique bouleverse déjà les pratiques médicales ?

Le 22.07.2021 à 10:00 par L'équipe éditoriale MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Si encore 80 % des applications mobiles pour tablettes, PC et Smartphone sont développées à l’attention des patients, de plus en plus d’entre elles sont dévolues aux médecins et infirmiers dont elles facilitent le travail.

L’e-santé est au cœur du projet Santé 2022 du gouvernement français qui entérine ainsi la nécessaire transformation numérique du secteur. Définie comme « les services du numérique au service du bien-être de la personne » (OMS), l’e-santé bouleverse le système de santé, change le rapport des soignants au patient, et favorise le partage de données médicales. Elle aide également le corps médical dans le traitement, la prise en charge et le suivi des personnes soignées. Tour d’horizon des principaux outils digitaux au service des professionnels de santé !

L’avènement du Dossier Patient Informatisé

Avec la crise sanitaire de la COVID, le Dossier Patient Informatisé (DPI) a prouvé toute son utilité. Remplaçant petit à petit les documents papier, le dossier médical informatisé permet depuis une dizaine d’années une meilleure coordination du parcours de soins entre les différents professionnels de santé. 

Le DPI favorise ainsi une prise en charge partagée du patient au sein des différentes structures et spécialités d’un réseau ou d’un même hôpital.

Grâce à certains logiciels comme ceux de Softway medical, il aide aussi au suivi des cas et à la surveillance des patients à distance via un espace patient numérique accessible en ligne ou par Smartphone : questionnaires de suivi, rappels par SMS, recommandations à suivre…

Le boom de la téléconsultation

Les téléconsultations sont prises en charge par l’Assurance Maladie depuis 2018. Pourtant, il a fallu attendre une situation sanitaire hors normes pour que leur nombre explose en France.

L’intérêt ? En alternance avec un rendez-vous en cabinet, la téléconsultation avec un médecin généraliste :

  • Simplifie le suivi des maladies chroniques, tout en réduisant les déplacements des patients 
  • Accélère le délai de prise en charge du patient en cas d’urgence 
  • Permet de prendre en compte une pathologie aiguë ponctuelle 
  • Permet d’avoir recours à un spécialiste

Dernier point : elle offre une alternative pour lutter contre les déserts médicaux.

La téléconsultation fait partie intégrante de la télésanté qui regroupe d’autres nouvelles pratiques de plus en plus répandues : téléexpertise, télésurveillance médicale, téléassistance médicale…

La multiplication des applications médicales

Si encore 80 % des applications mobiles pour tablettes, PC et smartphones sont développées à l’attention des patients, de plus en plus d’entre elles sont désormais dévolues aux médecins et infirmiers dont elles facilitent le travail.

Citons par exemple :

  • Synapse : renseignements fiables et en temps réel pour prescrire au plus juste un médicament  (+ de 1000 téléchargements France) ;
  • Medscape : base de données incluant pathologies, médicaments, cas cliniques, etc. (+ de 5 000 000 téléchargements Monde) ;
  • Prognosis : évaluation de prises de décisions en fonction de cas cliniques (+ de 1 000 000 téléchargements Monde);
  • Épocrate : informations cliniques pour des milliers de médicaments sur prescriptions, médicaments génériques et en libre-service (+ de 1 000 000 téléchargements Monde)  ;
  • Figure 1 : « l’instagram » du corps médical qui permet d’échanger en temps réel sur des cas cliniques et les traitements les plus appropriés (+ de 1 000 000 téléchargements Monde).

Quels sont les enjeux de la e-santé ?

Prothèses intelligentes, opérations assistées, suivi des patients : l’intelligence artificielle (IA) sera au cœur de la santé de demain. Mais, elle constitue d’ores et déjà une aide précieuse pour certains professionnels de santé. Par exemple, l’amélioration de la prise des traitements hors de l’hôpital est désormais possible grâce à l’arrivée sur le marché, d’outils numériques qui permettent de vérifier la bonne prise des médicaments.

La plateforme d’IA AiCure, avec sa technologie de vérification visuelle, offre la possibilité au médecin de connaître de façon précise, les conditions dans lesquelles le patient prend ou non son traitement.

De même, dans le domaine de la radiologie, l’intelligence augmentée devient désormais une véritable aide à la décision et au diagnostic grâce à de puissants algorithmes d’analyse des radiographies.

Issu d’une plateforme d’Intelligence Artificielle le logiciel BoneView, édité par l'entreprise Gleamer, déjà utilisé par quelques 800 radiologues en France, les assiste en traumatologie grâce à une analyse semi-automatisée des images médicales.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner