Vaccin AstraZeneca : les médecins libéraux peuvent désormais l’administrer à leurs patients à risque

Le 09.03.2021 par Sophie Lorieau, Juriste MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
actu santé

Depuis le 25 février, l’ensemble des médecins généralistes et spécialistes volontaires libéraux peuvent vacciner leurs patients âgés de 50 à 64 ans inclus présentant des comorbidités, conformément aux recommandations* de la Haute Autorité de Santé (HAS) du 2 février 2021. Ils auront fait une demande préalable sur un portail dédié auprès de l’officine de leur choix pour s’approvisionner. Un flacon de dix doses de vaccin (avec seringues et aiguilles) leur sera fourni par semaine.

Sommaire

Des patients ciblés >
Des doses du vaccin AstraZeneca limitées >
Après la vaccination, que faire ? >

Des patients ciblés  

En amont de la vaccination, il est recommandé d’identifier les patients éligibles, de les informer des bénéfices/risques et de planifier les rendez-vous en créant des plages dédiées dans l’agenda par groupe de dix, correspondant aux dix doses d’un flacon. 

Les principales comorbidités ouvrant droit à la vaccination sont : 

  • les pathologies cardio-vasculaires,
  • l’hypertension artérielle compliquée, 
  • les diabètes de type 1 et 2,
  • les pathologies respiratoires chroniques,
  • l’insuffisance rénale chronique dialysée, 
  • l’obésité,
  • le cancer évolutif sous traitement. 

Des doses du vaccin AstraZeneca limitées

Comme le précise la DGS, le médecin doit assurer le maintien de la chaîne du froid à + 2/+ 8°c pendant le transport jusqu’au cabinet médical. Il dispose de 48 heures pour réaliser les dix injections.

La seconde dose du vaccin devra être administrée dans un intervalle compris entre 9 et 12 semaines après la primo-injection. 

Après la vaccination, que faire ?  

La DGS rappelle que :

  • le patient doit être placé sous surveillance "au moins 15 minutes après la vaccination afin de détecter la survenue d’une réaction anaphylactique" ;
  • les médecins doivent disposer "du matériel et des produits pharmaceutiques adaptés dont de l’adrénaline injectable".

Le Collège de la médecine générale publie une fiche pratique indiquant notamment la conduite à tenir en cas d’anaphylaxie. 

Un certificat de vaccination sera remis au patient qui sera informé de la conduite à tenir en cas d’effets indésirables. 

Ne pas oublier de tracer la vaccination via le système de téléservice Vaccin Covid.

En savoir plus : 

*AstraZeneca : les recommandations de la HAS
> Portfolios de fiches techniques pour les professionnels de santé - Ministère des solidarités et de la santé
> DGS - Urgent - "Approvisionnement en flacons de vaccin Covid-19 AstraZeneca supension injectable des des médecins des médecins de ville via une officine de référence"

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
RCP-PJ Libéraux

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause par un patient, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

Aide à la prescription Synapse

Aide offerte durant toute la durée de l'internat : Synapse est une plateforme de Médication Intelligence pour sécuriser les prescriptions en quelques clics.

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner