Anticiper ma fiscalité personnelle avant la retraite

Le 11.01.2022 à 09:00 par l'équipe éditoriale MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Impôt sur le revenu, prélèvements sociaux, imposition des plus-values immobilières, impôt sur la fortune immobilière… A nouveaux revenus, nouvelle fiscalité : quelle sera la vôtre à la retraite ? Nos conseils pour bien anticiper l’évolution de votre nouvelle charge fiscale.

Quelle fiscalité pour ma pension de retraite ?

Pour éviter les mauvaises surprises, il est recommandé d’anticiper les revenus sur lesquels vous pourrez compter à la retraite et la fiscalité qui leur sera appliquée, à commencer par celle qui se rapporte à votre pension.

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu

Les pensions de retraite (de base, complémentaires, pensions de réversion) sont soumises au prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Le taux d’imposition est déterminé par l’administration fiscale sur la base de votre dernière déclaration de revenus.

À noter : comme les revenus professionnels, les pensions de retraite bénéficient d’un abattement forfaitaire de 10 %. Celui-ci est plafonné à 3 858 € pour les revenus 2020 pour l’ensemble des membres du foyer fiscal.

Les prélèvements sociaux

  • La Contribution Sociale Généralisée (CSG) qui s’applique suivant des taux qui varient selon le revenu fiscal : 3,80 % (taux réduit), 6,60 % (taux intermédiaire) ou 8,30 % (taux normal) 
  • La Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale (CRDS) dont le taux est fixé à 0,50 % 
  • La Contribution de Solidarité pour l’Autonomie (Casa) dont le taux s’élève à 0,30 %. Elle sera uniquement prélevée si vous payez la CSG à 8,30 % ou 6,60 %

Les prélèvements sociaux sont effectués en fonction du nombre de part(s) de votre foyer et du revenu fiscal de référence de votre dernière déclaration fiscale. Ils s’appliquent même si vous ne payez pas d’impôts sur le revenu.

Bon à savoir

  • Pour les couples de retraités non mariés et non pacsés (et donc non soumis à imposition commune), le revenu fiscal de référence pris en compte est celui de chaque membre du couple. Chaque concubin peut ainsi être assujetti à un taux qui lui sera propre.
  • Vous pouvez être exonéré des prélèvements sociaux si :

- votre revenu fiscal de référence est inférieur à un certain seuil 
- vous êtes titulaire de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ou allocation veuvage 
- vous êtes domicilié fiscalement hors de France

Quelle fiscalité pour mes résidences principale et/ou secondaire ?

  • Résidence principale

Le passage à la retraite n’a pas d’effet particulier sur la fiscalité applicable à votre résidence.

À compter de 2021, la réforme de la taxe d'habitation sur la résidence principale bénéficie à tous les contribuables. Selon vos revenus, vous êtes concerné par la suppression progressive de la taxe d’habitation. Ainsi, vous bénéficierez a minima d'une exonération partielle fixe de 30 % en 2021 (65 % en 2022 et 100 % en 2023).
Enfin, votre résidence principale fait partie du patrimoine soumis à l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). Toutefois, un abattement de 30 % est appliqué sur la valeur vénale du logement. Ainsi, si vous êtes soumis à l’IFI, votre résidence principale n’entre dans le calcul de l’impôt qu’à hauteur de 70 % de son prix estimé.

A noter : pour le calcul de l’IFI, la définition du foyer fiscal est différente de celle retenue pour l’impôt sur le revenu ; ainsi, si vous êtes concubins, il vous faudra vous faudra retenir la valeur de tous les biens immobiliers détenus par chacun.

  • Résidence secondaire

Les résidences secondaires sont soumises à la taxe foncière, à la taxe d'habitation et d'enlèvement des ordures ménagères. Même si vous n’occupez votre résidence secondaire pas toute l'année, vous devrez vous affranchir des impôts locaux.

  • Faire de votre résidence secondaire votre résidence principale

Vous pouvez avoir envie, une fois à la retraite, que votre résidence secondaire devienne votre résidence principale. Outre la convenance personnelle qu’il peut vous apporter, ce changement présente plusieurs avantages financiers :

- vous ne payez plus de taxe d’habitation (si vous êtes déjà concerné par la réforme, compte tenu de vos revenus) 
- un crédit d'impôt sur vos travaux de rénovation énergétique 
- des abattements en matière de droits successoraux 
- des abattements lors du calcul de votre impôt

Avec ce changement, l’abattement de 30% dans le calcul de l’IFI bénéficiera ainsi à votre nouveau logement. C’est votre ancienne résidence principale, si vous la détenez toujours, qui alors n’en bénéficiera plus.

Quelles fiscalité pour mes plus-values immobilières ?

Si vous décidez de vendre un bien immobilier et que vous réalisez une plus-value, cette dernière sera imposable au titre de l’impôt sur le revenu. Elle peut toutefois bénéficier d’abattements fiscaux à compter de 6 ans de détention du bien et, dans certains cas, d’exonérations.

  • Imposition des plus-values immobilières

La plus-value réalisée lors d’une vente immobilière est :
- exonérée s’il s’agit d’une résidence principale 
- imposable s’il s’agit d’une résidence secondaire

Dans le cas d’une résidence secondaire, la plus-value imposable est soumise à l’impôt sur le revenu au taux de 19 % et aux prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine et assimilés (17,2 %).

A noter : Une taxe supplémentaire s'applique en cas de plus-value imposable supérieure à 50 000 €. Le taux varie de 2 % à 6 % selon le montant de la plus-value réalisée.

  • Abattements et exonérations des plus-values immobilières

La taxe forfaitaire de l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux varient selon la durée de détention et sont corrigés par un abattement. L’exonération totale est acquise au-delà de 22 ans de détention pour l’impôt sur le revenu et au terme d’un délai de détention de 30 ans pour les prélèvements sociaux.

Taux d'abattement pour la vente d'un bien immobilier

Durée de détention

Taux d'abattement par année de détention

Assiette pour l'impôt sur le revenu

Assiette pour les prélèvements sociaux

Moins de 6 ans

0 %

0 %

De la 6e à la 21e année

6 %

1,65 %

22e année révolue

4 %

1,6 %

Au delà de la 22e année

Exonération

9 %

Au delà de la 30e année

Exonération

Exonération

Bon à savoir
La vente d’une résidence secondaire peut être exonérée si :

  • le prix de vente est inférieur à 15 000 €
  • vos ressources en tant que retraité sont inférieures à un certain plafond
  • vous n'êtes pas propriétaire de votre résidence principale depuis au moins 4 ans et vous utilisez l'argent de la vente pour accéder à la propriété dans les 2 ans

En savoir plus :
Consultez tout le dossier " Retraite : comment bien vous y préparer ? " >

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
Plan d'épargne retraite

Avec le RES Retraite, préparez votre retraite et profitez d’un complément de revenus en rente ou en capital.

À lire aussi

Retraite : comment bien vous y préparer

Retraite : comment bien vous y préparer ?

Que vous soyez jeune retraité ou sur le point de le devenir, le passage à la retraite est une nouvelle étape de votre vie qui amène de nombreuses...

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner