Ce qu’il faut savoir avant de mutualiser des salariés

Le 18.12.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Vous envisagez de partager les services d’un ou plusieurs salariés avec vos associés ? Quelques conseils pour que tout se passe au mieux.

Avoir des salariés communs quand on exerce en groupe, cela tombe sous le sens. Mieux vaut toutefois avoir en tête les conséquences de ce choix sur le fonctionnement du cabinet. Avantages, inconvénients : faisons le point.µ
 

Les avantages de la mutualisation

 
À l’évidence, le premier avantage de la mutualisation, c’est déjà de pouvoir recruter. Exercer en groupe permet d’avoir la taille critique pour embaucher plus facilement sur des postes aussi essentiels : secrétaire, assistant·e, personnel d’entretien, de nettoyage…

  • Vous n’êtes pas seul à supporter les coûts : en solo, difficile de se permettre une embauche. À plusieurs, vous partagez les charges.
     
  • Vous attirez des profils plus intéressants : des candidats plus qualifiés, à la recherche d’une meilleure rémunération et/ou d’une aventure collective motivante.
     
  • Le turn-over est moins élevé : si vous recrutez plusieurs salariés (à temps partiel, le cas échéant), chacun occupe une fonction adaptée à ses compétences et à son degré d’implication. D’où plus de satisfaction et moins de départs…
     

Quelques cas de figure délicats qu’il vaut mieux anticiper

 
Bien sûr, mutualiser ses salariés n’est pas toujours une aventure sans histoires. Certaines situations courantes peuvent susciter des frictions plus ou moins sérieuses entre vous :

  • Les absences : en cas d'absence d’un·e secrétaire, qui va répondre au téléphone et gérer la prise de rendez-vous ?
     
  • Les rémunérations : que faire en cas de désaccord sur les augmentations ou les primes de fin d'année ?
     
  • Et si certains associés sollicitent davantage les salariés que d'autres ? Ex : si vous utilisez un service de prise de rendez-vous en ligne, et pas vos associés, il serait logique que votre contribution aux charges soit allégée…
     
  • Les problèmes de management : que faire, par exemple, si des incompatibilités surgissent entre un salarié et un associé en particulier ? Mutualiser, c’est aussi devoir gérer ce type de situations.
     

Comment éviter les conflits ?

  • Fixez les règles du jeu dans le pacte d’associés. On ne le répétera jamais assez : plus vous clarifierez votre fonctionnement collectif au départ, plus vous éviterez les difficultés.
  • Au besoin, externalisez ! Avoir recours à l’intérim ou au portage salarial peut être une solution pour éviter les conflits et vous simplifier la vie. Sachez toutefois que ces formules plus souples peuvent aussi être plus coûteuses.

 
Vous l’aurez compris, le conseil à retenir est le même ici que pour les autres problématiques de l’exercice en groupe : anticiper au maximum, poser un cadre clair le plus tôt possible et… communiquer, communiquer et communiquer encore.

  
Quelles solutions envisagez-vous pour mutualiser vos salariés ? Venez partager vos expériences avec d’autres pros de santé sur le forum.
 

 

  

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×