Prévention du risque infectieux pour les soignants

Le 10.08.2020
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Pour que soigner ne vous rende pas malade, vous faites preuve de vigilance et vous vous conformez aux règles permettant de prévenir le risque infectieux dans les établissements de santé comme pour les soins dispensés en ville. Pour vous protéger en cas d’accident d’exposition au sang, il est également important de bien connaître les gestes à pratiquer et les mesures à prendre.

Risque infectieux : se protéger en respectant des gestes simples

À votre arrivée comme à votre départ de votre lieu de travail, vous vous lavez les mains. Vous répétez ce geste entre chaque contact ou soin, ou préférez le recours au gel hydroalcoolique. Se laver les mains ne suffit pas toujours à protéger. Dans les cas suivants, vous portez des gants à usage unique : 

  • En présence de lésion/plaie chez le patient, comme sur vos mains ;
  • Pour la réalisation de gestes invasifs ;
  • En cas de risque de souillure par du sang ou un produit biologique.

Le port du masque est désormais obligatoire étant donné la situation épidémiologique actuelle.

Risque infectieux chez les soignants : vaccination et exposition au sang

La meilleure protection étant la prévention, en tant que soignant, vous veillez à être bien à jour en termes de vaccination : BCG, diphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatite B, ROR et vaccin annuel contre la grippe. 

Afin de prévenir le risque infectieux, il est recommandé de privilégier les dispositifs médicaux à usage unique. Pour le matériel réutilisable, il faut s’assurer : 

  • d’une prédésinfection ;
  • d’un nettoyage ;
  • d’une stérilisation ou une désinfection, en fonction du matériel.

Pour prévenir le risque d’exposition au sang, vous portez des gants lors des soins exposant au sang ou à d’autres produits biologiques. Vous veillez à ne jamais capuchonner une aiguille usagée que vous jetez dans un collecteur prévu à cet effet. En cas d’accident exposant au sang (AES), vous vous conformez strictement au protocole à suivre pour limiter les risques qui s’articule autour de 3 points : 

1. Premiers soins à faire en urgence : 

a.    En cas de piqûre, blessure ou de contact direct de liquide biologique sur peau lésée, vous nettoyez la zone au savon puis rincez sans faire saigner et appliquez un antiseptique à base de dérivé chloré ;

b.    En cas de projection sur les muqueuses et yeux, vous rincez abondamment à l’eau ou au sérum physiologique pendant au moins 5 min.

2.  Vous contactez votre médecin référent pour une évaluation du risque infectieux (VIH, hépatites B et C, etc.), information et proposition de prophylaxie à débuter dans les 4h suivant l’accident.

3.  Vous contactez le médecin du travail pour déclarer l’accident du travail, puis votre médecin s’assure du suivi clinique et  sérologique adapté.

À la suite d’un AES, une analyse des circonstances de celui-ci avec le médecin du travail et votre équipe de travail est nécessaire pour éviter qu’il ne se reproduise. 

Prévenir le risque infectieux : l’hygiène de votre cabinet

Soignant, l’hygiène de votre local professionnel constitue aussi un point d’importance en matière de prévention du risque infectieux. Dans un contexte post-pandémie, votre cabinet doit être désinfecté et aéré entre chaque patient. 

Hors pandémie, pour que votre cadre de travail ne devienne pas un danger pour votre santé et celle des autres, vous appliquez les recommandations des autorités de santé. Vous veillez à ce que l’ensemble de votre cabinet (salle d’attente, accueil et salle de soin) soit régulièrement aéré et lavé. Pour l’entretien de votre local, il est recommandé de vous conformer aux recommandations et procéder selon un ordre précis permettant de limiter les risques : 

  • Vous aérez les pièces chaque jour en ouvrant grand les fenêtres.
  • Vous nettoyez tous les jours :

Du plus propre au plus sale en commençant pas les pièces administratives secrétariat, salle d’attente, couloirs, bureau du médecin, salles d’examen, de soin, toilettes et local d’entretien ;
- Du haut vers le bas en commençant dans chaque pièce par les éléments suspendus, surfaces, matériel médical, évier, lavabo, toilettes, enlèvement des déchets, entretien du sol ;
- Le dépoussiérage (balayage/essuyage) humide est utilisé pour les sols/surfaces avant le lavage qui s’effectue avec un détergent simple. 

  • Vous prévoyez régulièrement des nettoyages approfondis du reste des locaux : bibliothèques, mobilier administratif, luminaires, stores, radiateurs, climatiseurs, etc.

Pour vous ou pour la personne chargée de l’entretien de votre cabinet, il convient de s’assurer d’une situation vaccinale à jour, d’une tenue appropriée (blouse et gants de ménage) et d’un lavage des mains avant/après avoir bu ou mangé, après avoir retiré les gants et avant de quitter votre cabinet.
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
Mutuelle santé spécial hospitalier

Une assurance adaptée à vos besoins à un tarif accessible

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×