Pharmaciens d’officine et sages-femmes autorisés à prescrire et à vacciner contre la Covid-19

Le 12.03.2021 par Sophie Lorieau, Juriste MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Vaccin Covid-19

Pour accélérer le rythme des vaccinations, le décret du 4 mars 2021* autorise les pharmaciens, les sages-femmes et les infirmiers à administrer les vaccins anti-Covid à une population ciblée, selon les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) du 2 mars. En revanche, seuls les pharmaciens et les sages-femmes pourront les prescrire.

*Décret du 4 mars 2021

Sommaire

Le début de la campagne >
Les patient éligibles >
La prescription du vaccin >
L'administration du vaccin >
Les officines "vaccinantes" >

Le début de la campagne 

L’entrée en vigueur de ce texte est immédiate mais pour des raisons d’organisation et d’approvisionnement, ce n’est qu’à partir du 15 mars que cela sera effectif.

Cependant, la vaccination en pharmacie a débuté en phase pilote en Bretagne.

Les patients éligibles

Pourront se faire vacciner :

  • les personnes âgées de 50 à 74 ans avec comorbidités (troubles psychiatriques et démence inclus),
  • les personnes âgées de 75 ans et plus,
  • les professionnels de santé, médico-social,
  • les membres de la pharmacie

La prescription du vaccin 

Selon le décret, les pharmaciens d’officine, les pharmacies mutualistes et de secours minières peuvent prescrire le vaccin à toute personne, à l'exception des femmes enceintes, des personnes présentant un trouble de l'hémostase et des personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection.

Par dérogation, les sages-femmes peuvent prescrire le vaccin aux femmes, ainsi qu'à l'entourage de la femme enceinte et de l'enfant pendant la période post-natale, sauf aux personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à l'un des composants des vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection.

L’administration du vaccin 

Les pharmaciens, les sages-femmes et les infirmiers peuvent vacciner toute personne à l'exception des personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection. 

Cependant, les infirmiers pourront utiliser, sans supervision d’un médecin, les vaccins à vecteur viral (comme l’AstraZeneca) mais devront s’assurer qu’un médecin puisse intervenir à tout moment pour les vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna). 

Les officines "vaccinantes" 

L’officine, qui aura déclaré une activité de vaccination à l’ARS, devra :

  • être équipée pour accueillir les patients,
  • avoir le personnel formé,
  • prévoir des plages horaires dédiées pour vacciner,
  • détenir le matériel et les produits pharmaceutiques adaptés dont de l’adrénaline injectable. 

Comme le précise l’Ordre des pharmaciens, "la condition de formation est réputée acquise pour tous les pharmaciens formés à la vaccination contre la grippe"

Pour aller plus loin : 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
RCP-PJ

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

Formations

Nos juristes et médecins vous proposent un large choix de formations adaptées à votre situation professionnelle.

Le plus : elles sont illustrées par l'analyse des situations réelles issues de nos dossiers.

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner