10 choses à savoir sur les études d'infirmières à l'Ifsi

Le 03.07.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

L’Ifsi (institut de formation en soins infirmiers) est un peu le Poudlard des infirmières : incontournable. Obligatoire, en fait. Vous en passerez forcément par là pour obtenir le précieux diplôme d’État d’infirmier (DEI) et commencer à exercer. Comment y entrer ? Combien de temps durent les études ? Quels types de cours seront au menu ? Et les stages ? Voici de quoi vous repérer.

#1 Il existe des centaines d’IFSI en France

On devrait dire «les Ifsi », puisqu’ils sont plus de 300. La plupart sont publics, d’autres privés, rattachés ou pas à un groupe ou centre hospitalier et les frais de scolarité varient selon le type d’établissement et la région. 

Taille de l’Ifsi, qualité des stages, situation géographique… À chacune ses critères de choix. Mais s’y prendre tôt, se renseigner auprès d’anciens ou aller aux portes ouvertes vous sera utile. Notamment pour motiver votre choix dans ParcoursSup…

#2 Fini le concours d’entrée. Tout se fait via ParcoursSup

Vous allez devoir postuler aux Ifsi de votre choix via la fameuse plateforme nationale de préinscription de l’enseignement supérieur. Et ça, que vous soyez fraîchement bachelière, ou en reconversion professionnelle.

→ ParcourSup pour les aspirantes infirmières : comme ça se passe ?

#3 Désormais, le diplôme de l’IFSI correspond à un bac + 3

Depuis 2009, le Diplôme d’État Infirmier vous donne le grade de licence, avec la possibilité de poursuivre des études en Master (ex : IPA) et en Doctorat. C’est l’une des facettes de «l’universitarisation» des formations paramédicales, en cours depuis plusieurs années.

JEU !

Prononcez de plus en plus vite « universitarisation des formations paramédicales ». À gagner : rien, mais bon exercice d’articulation.

#4 Vous aurez 10 compétences à acquérir au fil de vos études

Répartie sur 6 semestres (1 an = 2 semestres), la formation de l’IFSI vise à vous apporter dix grandes compétences jugées nécessaires pour exercer l’un des nombreux métiers du soin infirmier.

5 compétences constituant le « cœur de métier » :

  • Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers
  • Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens
  • Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique
  • Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs

5 compétences « transverses », communes à certaines professions paramédicales :

  • Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins
  • Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle
  • Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques
  • Organiser et coordonner des interventions soignantes
  • Informer et former des professionnels et des personnes en formation

→ Ces 10 compétences, vous allez les acquérir à travers un cursus mêlant cours théoriques (les UE) et pratique clinique (les stages).

#5 Les études d’infirmières comportent une grosse partie théorique : les UE

Au fil de vos 3 ans d’Ifsi, vous allez devoir valider 6 gros « blocs » de cours théoriques, appelés « Unités d’Enseignements » (UE). Le tout sous forme de cours magistraux (CM), de travaux dirigés (TD) et de travaux personnels guidés (TPG).

Vous aurez 6 UE à valider, réparties sur tout le cursus :

  • UE1 -sciences humaines, sociales et droit
    •  psychologie, sociologie, économie de la santé, éthique, déontologie…
  • UE2 - sciences biologiques et médicales 
    • biologie fondamentale, cycles de la vie, processus tumoraux, pharmacologie…
  • UE3 - sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes 
    • raisonnement clinique, projets de soins infirmiers, initiation à la recherche
  • UE4 - sciences et techniques infirmières, interventions 
    • soins de confort, relationnels, d’urgence, gestion des risques
  • UE5 - intégration des savoirs et posture professionnelle infirmière
    •  accompagnement dans la réalisation des soins quotidiens, évaluation d’une situation, conduite de projet
  • UE6 - méthodes de travail 
    • informatique, anglais…

#6 Des stages sont intégrés à la formation dès la première année

L’une des particularités des IFSI, c’est de vous mettre sur le terrain dès la première année, à travers des stages en établissements de soins et de santé. Plus les semestres passent, plus la proportion d’heures de stages augmente, par rapport aux cours théoriques : 

  • 5 semaines de stage au semestre 1
  • 10 semaines de stage dans les semestres 2 à 5 (réparties en 4 stages)
  • 15 semaines de stage au semestre 6 (un stage scindé en deux)

Votre progression de stagiaire (compétences, activités, actes infirmiers) sera mesurée par une sorte de livret appelé «Portfolio de l’étudiant». Il vous suivra pendant toute la durée du cursus. Autant dire qu’il faudra le bichonner.

#7 Un système de « crédits » à accumuler chaque semestre

Le principe est le même que dans n’importe quelle université : chaque semestre, vous allez passer des examens (écrits ou oraux, individuels ou en groupe) portant sur les différentes UE du semestre, et être évalués. Vos stages seront aussi notés.

Les différentes UE n’ont pas toutes les mêmes coefficients. Ce qui compte, c’est donc votre note globale semestre par semestre, toutes UE confondues. On parle d’UE «compensables» et «capitalisables». Une fois validées, elles sont acquises à vie.

#8 Un mémoire à présenter à la fin de vos études

À l’issue de votre troisième année, vous aurez à rédiger un mémoire de recherche sur un sujet de votre choix. C’est le «Travail de fin d’étude» (TFE), que vous allez aussi soutenir à l’oral devant un jury.

#9 Un «service sanitaire» à effectuer en deuxième année

Les étudiants en santé de deuxième année doivent désormais effectuer un «service sanitaire» d’une durée de 3 mois. Le principe : réaliser des actions de prévention (alimentation, activité physique, addictions, santé sexuelle…) dans différentes structures : écoles, universités, Ehpad, structures médico-sociales, entreprises…

#10 Beaucoup de travail personnel

Dernier point à bien avoir en tête : les études d’infirmière exigent beaucoup d’autonomie et de travail personnel. On estime que pour 4200 heures de formation sur 3 ans, une étudiante doit fournir 5100 heures de travail personnel. Autrement dit, attendez-vous à devoir beaucoup travailler en parallèle des cours et des stages.

Une fois diplômée de l’IFSI, plusieurs voies s’ouvriront à vous : vous lancer dans la vie professionnelle, mais aussi vous spécialiser (ex : puéricultrice…), ou enchaîner par un Master et un Doctorat. Pour l’instant, on vous souhaite surtout de décrocher l’IFSI de votre choix. Et si vous avez des questions à poser aux « anciennes », n’hésitez pas…

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×