Retraite : les conditions pour percevoir une pension de réversion

Le 22.05.2017

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Une pension de réversion peut être versée en cas de décès de son conjoint, sous réserve de respecter certaines conditions. Le détail.

Le statut de conjoint permet de prétendre à une partie de la retraite (de base et complémentaire) que percevait ou aurait dû percevoir la personne défunte. Toutefois, le versement d’une pension de réversion n’est pas automatique. Il dépend de plusieurs conditions d’attribution.

1re condition : avoir été marié avec la personne décédée

La pension de réversion est réservée aux seuls époux, quelle que soit la durée du mariage. Par opposition, concubins et partenaires pacsés ne peuvent en faire la demande.

En cas de mariages successifs, conjoint survivant et ex-conjoint(s) divorcé(s) se partagent la pension de réversion, proportionnellement à la durée de chaque mariage.

Que se passe-t-il en cas de remariage ? Le conjoint survivant continue de percevoir la pension de réversion du régime de base. En revanche, celle issue des régimes complémentaires est le plus souvent interrompue.

2e condition : être âgé de 55 ans ou plus

Sauf exception, le conjoint survivant doit attendre l’âge de 55 ans pour demander le versement d’une pension de réversion, qu’il soit en activité ou qu’il perçoive lui-même sa propre pension de retraite.

3e condition : ne pas dépasser certains plafonds de ressources

Concernant la retraite de base, les ressources du conjoint survivant ou de son foyer (s’il est remarié, pacsé ou en union libre) ne doivent pas dépasser certains plafonds. Soit, en 2017 :

  • 20 300,80€ pour une personne seule ;
  • 32 481,28€ pour un couple.

Ces plafonds dépassés, le conjoint survivant ne peut plus prétendre à une pension de réversion.

Concernant la retraite complémentaire, le versement de la pension de réversion n’est pas soumis à condition de revenus.

Quel pourrait être le montant de votre pension de réversion ?

En principe, le montant de la pension de réversion s’élève à 54% de la pension de retraite du défunt. Il atteint 60% pour la pension portant sur la retraite complémentaire. La pension pouvant être minorée ou majorée en cas de modification de vos ressources ou de votre situation familiale.

La demande de pension de réversion doit être effectuée auprès de la caisse de retraite concernée. 

envoyer un email envoyer un email Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Retraite Madelin

La constitution d'une retraite complémentaire associée à une fiscalité avantageuse.

PERP

Un complément de revenus garanti à la retraite dans un cadre fiscal attractif.

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 23.06.2017 par logo les échos

Comment créer sa propre rente dépendance

Plutôt que de cotiser à fonds perdus, comment mobiliser son épargne pour pouvoir disposer, en temps voulu, d'un complément de revenus ?

Le 22.06.2017 par logo les échos

Indépendants : le RSI dissous dans six mois

Le niveau de cotisation demeurera inférieur à celui des salariés du privé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×