Les 8 conseils d’une infirmière pour bien débuter à l’hôpital

Le 17.12.2021 à 17:00 par Marie-Esther Degbelo
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les 8 conseils d’une infirmière pour bien débuter à l’hôpital

Jeune infirmière, vous avez besoin de conseils pour vos premiers pas à l’hôpital. Cet interview d’une infirmière anesthésiste expérimentée vous donne huit clés pour partir du bon pied.

Les indispensables d’une infirmière débutante

A la question de savoir que mettre dans votre sac, la réponse est simple : allez à l’essentiel. Prenez une gourde et de quoi manger. N’emportez rien de précieux. Le premier jour, vous n’aurez pas forcément de casier, mais quand cela viendra, prévoyez un cadenas. 

Stylo et carnet pour ne rien oublier

Vos meilleurs alliés ? Un stylo 4 couleurs et un petit carnet-répertoire. A l’heure du numérique, cela peut paraître archaïque. Mais vous ne pourrez pas tout retenir et il est souvent mal vu de prendre des notes sur son téléphone. 

Véritable pense-bête, vous notez tout sur votre carnet : nom d’un médicament, numéro d’un service ou d’un médecin, étapes d’un pansement, médicament à diluer. Le format répertoire vous aide à retrouver les informations plus facilement. 

Un style vestimentaire simple et efficace

« Debout jusqu’à 12h par jour, on piétine beaucoup à l’hôpital ! » Pour tenir, il faut choisir des chaussures confortables offrant un bon appui. Aux chaussons, préférez une paire de baskets ou sabots aux semelles dures favorisant le retour veineux. Il est aussi conseillé de porter des bas de contention. Contrairement aux idées reçues, il existe des modèles très sympas. 

Ongles courts, sans vernis et cheveux attachés sont des principes de base. Le petit plus ? Les premiers temps, vous pouvez porter un badge avec votre prénom pour aider les autres à le mémoriser. 

S’adapter et s’intégrer dans le service : ça se prépare !

Les hôpitaux étant souvent des labyrinthes : pour ne pas ajouter de stress en vous perdant, vous repérez les lieux à l’avance avec une visite sur place. Vous pouvez aussi récupérer un plan numérique que vous gardez sur votre téléphone. 

Essayez de trouver un organigramme avec photos des personnels de l’hôpital et de votre future équipe pour mémoriser visages et noms. 

Lorsque vous connaissez la spécialité de votre service, reprenez vos cours dans ce domaine. Révisez pour avoir en tête les deux ou trois pathologies les plus importantes, et savoir maîtriser mécanismes et traitements. Au bout d’une semaine, c’est bien aussi de reprendre vos cours et de les confronter à ce que vous avez vu et vécu in situ.

Se débrouiller seule, sans paniquer

Au départ, vous travaillez en binôme. Cette phase dure rarement plus de 15 jours et peut se limiter à 3 jours. Vous ne pouvez pas tout savoir… comme tous les jeunes IDE, les premiers temps, vous serez perdue. 

Pour vous en sortir, identifiez rapidement les personnes ressource autour de vous et susceptibles de vous épauler. La règle d’or : n’attendez pas d’être sous l’eau pour demander de l’aide !

Rien de mieux contre le stress que l’organisation. Planifiez votre journée du lendemain, en listant priorités et tâches à effectuer par tranche horaire. Vous pouvez utiliser votre mémoire, vous écrire des listes, utiliser le logiciel métier de votre service s’il en est équipé ou encore préparer votre matériel à l’avance. 

Les bons trucs pour tenir le rythme d’une journée d’IDE

Au début, « ça pique ! ». Pour résister, il faut respecter des règles de base. Bien dormir, et pour cela, arrêter les écrans 1 h avant d’aller vous coucher. Dormir suffisamment permet de disposer de toute votre énergie et de la concentration nécessaire pour enregistrer toutes ces informations et bien assimiler vos nouvelles connaissances. 

Lorsqu’on travaille jour et nuit, on se sait plus quoi, ni comment manger. Pour éviter la prise de poids, essayez de continuer à faire trois repas par jour en les décalant lorsque vous travaillez la nuit. Evitez le grignotage, les boissons sucrées ou énergisantes et pensez à boire suffisamment. 

Pour ne pas rapporter les « soucis de l’hôpital » à la maison, c’est bien de trouver une ou deux personnes auxquelles vous pouvez vous confier lorsque vous êtes confrontée à une situation difficile. 

Faire bonne impression 

Médecins, patients, collègues, vous n’êtes jamais trop polie. Soyez à l’écoute et humble. Vous êtes là pour apprendre. Même si à l’école vous avez appris à travailler autrement, gardez vos remarques et attendez d’avoir plus d’expérience pour révolutionner les choses. 

Ouvrez les yeux ! En observant les rapports humains dans votre équipe et votre service, vous trouverez les clés de votre intégration. 

Il est important de savoir rester à votre place, c’est-à-dire éviter de laisser penser que vous savez tout. Adoptez la bonne attitude et la bonne distance. Vous n’êtes plus à l’école. Veillez à ne pas être trop décontractée ou familière avec vos collègues. 

Soyez toujours à l’heure. Il est même recommandé d’arriver avant l’heure pour bien vous préparer à votre journée et mettre toutes chances de votre côté pour rester zen… 

En situation critique, vers qui vous tourner ?

En cas de doutes, de questions, vous pouvez vous tourner vers le service des psychologues du travail. Vous pouvez aussi reprendre contact avec les enseignants que vous avez eu à l’école d’infirmiers.

Face à un problème relevant du juridique, harcèlement ou autre, il est important de prévenir votre cadre de santé, puis de passer à l’échelon supérieur si vous n’êtes pas entendue. 

Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur l'espace MACSF dédié aux futures infirmières, hospitalières et libérales.

 

Espace infirmiers

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
L’auteur

Marie-Esther Degbelo

Diplômée en 2009, Marie-Esther débute comme IDE en travaillant pendant 4 ans au service de réanimation du Centre Hospitalier de Troie. Après un master, elle devient IADE et travaille en activité mixte, bloc opératoire et Samu à Troyes. Au bout d’un an, elle rejoint l’Hôpital Necker, comme IADE auprès de différents blocs opératoires : pédiatrique, cardiologie pédiatrique, gynécologie, greffe adulte et Samu de Paris.

Les solutions MACSF
Pour les infirmiers hospitaliers

Des assurances adaptées à vos besoins et à un tarif accessible.

La communauté MACSF

Échangez avec vos confrères sur vos pratiques professionnelles, votre exercice ou votre matériel. Un réseau de professionnels de santé connectés prêts à vous répondre !

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner