6 millions de foyers conservent leur droit de choisir librement leur assurance emprunteur

Le 12.01.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Les Sages du Conseil Constitutionnel confirment le droit, pour chaque détenteur d’un crédit immobilier et pour tout Français qui aspire à devenir propriétaire, de choisir librement son assurance emprunteur.

Nous saluons la décision du Conseil Constitutionnel de confirmer le texte ouvrant le droit à la résiliation annuelle, non seulement pour tout Français qui aspire à accéder à la propriété, mais aussi pour les 6 millions de foyers déjà détenteurs d’un crédit immobilier. Nous nous réjouissons que cette décision permette au plus grand nombre d’avoir accès à l'assurance emprunteur dans les meilleures conditions.

Nous serons particulièrement attentifs aux conditions d’application de la loi, afin qu’une saine concurrence garantisse à chaque assuré le bénéfice de la meilleure garantie au meilleur prix, en fonction de ses besoins.
 
La décision du Conseil Constitutionnel valide un progrès majeur pour les consommateurs. Nous entendons poursuivre notre mobilisation pour rendre effectif le droit offert à tous les Français de pouvoir choisir librement leur assureur. Et ce, dans la continuité de notre engagement en faveur du droit à l’oubli et du développement de couvertures adaptées à toutes les situations, notamment au bénéfice des personnes présentant des risques aggravés de santé (convention AERAS).  

Allianz France, Aviva France, Covéa, Macif, MACSF, MAIF, SWISSLIFE France

Voir le  Communiqué de presse collectif

Faire une simulation

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Nos solutions
Assurance emprunteur

Une assurance de prêt adaptée à votre activité de professionnel de santé. 

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 27.12.2017 par logo les échos

Frais bancaires : combien payerez-vous en 2018 ?

Les frais de la banque au quotidien grimperont légèrement en 2018. Mais certaines opérations réalisées en agence ou de nature exceptionnelle coûteront de plus en plus cher.

Le 13.12.2017 par logo les échos

Taux faibles : comment les banques se sont adaptées pour résister

Les modèles économiques des banques évoluent. Mais la part des commissions fait mieux que se maintenir dans les revenus des champions français.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×