COVID-19: Professionnels de santé, comment gérer efficacement vos pauses 

Le 14.04.2020
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Pause hospitalier

Dans la longue liste de ce que les soignants ont mis de côté durant cette épidémie, les pauses arrivent en bonne place. Cependant, celles-ci sont pourtant nécessaires pour gérer le stress, éviter le burn-out et rester efficace. Au cœur de l’épidémie, en milieu hospitalier ou en libéral, savoir gérer ses pauses est fondamental.

Des pauses pour limiter le risque de syndrome d’épuisement

Votre risque de burn-out est très élevé actuellement. Cet état d’épuisement est physique, mental et émotionnel. Il est donc important de repérer l’apparition des symptômes et d’en faire cas. Prêtez une attention particulière à ces critères :

  • baisse d’efficacité et d’énergie ;
  • erreurs ;
  • fatigue et maux de tête ;
  • irritabilité.

Et si tel est le cas, n’hésitez pas à demander de l’aide : au numéro vert 0 805 23 23 36, 7J/7 et 24H/24, des psychologues et des psychiatres sont à votre écoute. Cette plateforme créée par l’APS a été renforcée pour faire face aux besoins et à la forte demande des soignants dans cette période tendue.

Pour éviter de développer ce syndrome psychologique, respecter des pauses, les rendre utiles est une des solutions à ne pas négliger.

Soignants COVID, optimisez votre pause déjeuner

Le personnel de réa, soins intensifs et unités COVID-19, dans les faits, ne peut quasiment pas prendre de pause. Quand vous avez 5 minutes entre 2 lits, vous les consacrez à boire, l’oreille tendue vers les appareils de monitoring. On est très loin de la définition de la pause, même si quelques mots échangés avec un collègue ou confrère vous font du bien.

Reste donc, votre pause repas de 30 minutes. Si votre établissement a des espaces verts, profitez du printemps et sortez déjeuner dehors. Vous travaillez de nuit ? Ne restez pas seul.

Soignants hors COVID, à quel rythme prendre ses pauses ?

Si des études1 pointent l’intérêt de prendre 15 minutes de pause toutes les heures, la réalité du terrain rend cela utopique.

Les dérogations sur la durée légale de travail des soignants, qui amplifient vos journées et vos semaines, ne sont supportables que si vous pouvez faire des pauses régulièrement.

Le rythme de vos pauses dépend essentiellement de votre activité. Une infirmière libérale pourra rentabiliser ses temps de déplacement entre 2 visites. Un médecin prendra quelques minutes entre 2 patients.

Professionnels de santé, que faire pendant la pause pour qu’elle soit vraiment utile ?

Une pause efficace est un moment déconnecté du contexte médical. Ceux qui le peuvent optent pour la sieste éclair de 5 – 10 minutes. Certains écoutent de la musique, lisent un peu. D’autres vont grignoter une barre énergisante. Une pause utile vous permet de récupérer des forces.

Pour ceux et celles qui en profitent pour téléphoner ou envoyer des messages, sélectionnez bien vos contacts et essayez de communiquer avec ceux qui vous mettront le sourire aux lèvres !

La sophrologie, grâce à des exercices de respiration contrôlée et de visualisation d’images positives, permet de lâcher prise en 10 minutes. Le yoga n’a plus à prouver ses bienfaits. À vous de trouver la technique de relaxation qui vous convient le mieux dans un espace calme et silencieux ou dehors si vous le pouvez.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×