Épargner en unités de compte : est-ce vraiment risqué ?

Le 02.11.2021 à 11:00 par L'équipe éditoriale MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Face au rendement en berne des fonds en euros de l’assurance vie, une seule solution se dessine : souscrire des unités de compte (UC)(1). Comme bon nombre d’épargnants, vous pensez peut-être que les UC sont forcément risquées. C’est le cas, mais vous pouvez limiter ce risque en fonction des supports que vous choisissez : actions, obligations, immobilier, etc. Il existe en outre de nombreux mécanismes vous permettant de sécuriser votre épargne investie en unités de compte !

Pourquoi les unités de compte sont-elles risquées ?

Les unités de compte sont jugées risquées, car le capital n’est pas garanti, les intérêts ne se capitalisent pas, et l’assureur n’a pas la main sur les décisions prises par les sociétés de gestion. 

Parce que le capital n’est pas garanti

Le contrat d’assurance vie dit “multisupport” comporte deux typologies de placement : les fonds en euros et les unités de compte. Les fonds en euros sont réputés sans risque, mais en contrepartie, vous n’obtenez qu’un rendement très limité de votre placement. 

À l’inverse, l’assureur garantit le nombre d’unités de compte, mais pas leur valeur, qui dépend des fluctuations des marchés sur lesquels elles sont investies. Cette prise de risque est compensée par de meilleures perspectives de performance, même si l’épargnant ne peut pas savoir si, à terme, il dégagera une plus-value ou une moins-value de son placement. 

Parce que les intérêts ne sont pas capitalisés

Sur un fonds en euros, les intérêts servis par l’assurance viennent s’ajouter au capital et demeurent acquis pour l’épargnant. Avec des unités de compte, les gains en capital  témoignent de la performance et de la valorisation du fonds, mais peuvent être perdus si la valeur diminue. 

Parce que l’assureur ne gère pas directement l’unité de compte

L’assureur joue un rôle d’intermédiaire entre l’épargnant et le gestionnaire d’actifs. Il ne lui appartient pas de prendre des décisions stratégiques, même s’il met à disposition ses équipes financières capables de proposer des UC qualitatives et adaptées à chaque profil d’épargnant. 

Quels sont les niveaux de risques des unités de compte ?

Il existe plusieurs types d’unités de compte, chacune comportant un niveau de risque différent. Voici les principales : 

  • Les unités de compte en actions : investies sur les marchés financiers, elles sont soumises à leur volatilité ; 
  • Les unités de compte flexibles ou multi classes d’actifs (fonds patrimoniaux) : elles sont investies en partie dans des actions mais aussi principalement dans des obligations. En règle générale, les unités de compte flexibles ou multi classes d’actifs sont moins risquées que les unités de compte en actions car les gérants ont toute latitude pour adapter l’allocation d’actifs aux valorisations et au contexte de marché financier; 
  • Les unités de compte immobilières : investies sur des OPCI, elles sont historiquement apparues peu risquées et performantes. 

Le niveau de risque/rendement, situé sur une échelle graduée de 1 à 7, est indiqué dans  le document clé d’information (DIC) de chaque support, communiqué sur le site de l’assureur. Dès lors, il est facile de se faire une idée des risques effectivement encourus. 

Il existe aussi des supports d’investissements moins connus, comme les fonds métaux précieux ou les fonds d’actifs non cotés. 

À lire aussi :
Un nouveau fonds or et métaux précieux dans la gamme financière MACSF >

Avec Tikehau, accédez au potentiel de rendement de la dette privée dans le cadre exclusif de l'assurance vie MACSF >

Comment limiter le risque avec les unités de compte ?

Si les unités de compte comportent toujours une part de risque, il est possible de la limiter grâce à plusieurs leviers. 

En déterminant son profil d’épargnant 

Inutile de vous lancer sur un placement avec une répartition de 80 % en unités de compte et de 20 % de fonds en euros si vous présentez une forte aversion au risque !  

Pour déterminer votre profil d’épargnant, la MACSF met à votre disposition un rapide questionnaire. En fonction de vos réponses, vous serez considéré comme un épargnant prudent, modéré ou dynamique et un profil de gestion adapté vous sera proposé.  

Concrètement, il existe plusieurs modes de gestion à la MACSF : 

  • Les profils permanents : la MACSF en propose trois, chacun correspondant à un une ventilation entre fonds en euros et unités de compte. La gestion de votre épargne est complètement prise en charge par votre assureur ; 
  • Le profil Libre : vous gérez vous-même la répartition de vos supports de placement.
Test profil d'épargnant


Faire le test

En adaptant ses unités de compte à son horizon de placement et à ses projets

Plus l’échéance du placement est lointaine, plus le risque de perte en capital se dilue. Il est ainsi recommandé de réserver les unités de compte les plus risquées, mais aussi potentiellement les plus performantes, aux projets de long terme. 

En diversifiant ses unités de compte

Il est possible de limiter le risque de perte en capital et d’escompter  une  meilleure performance globale en ventilant ses unités de compte sur des supports plus ou moins risqués.  

Vous pouvez ainsi procéder à une allocation sur plusieurs familles d’unités de compte (actions, obligations, OPCI…), elles-mêmes investies dans différentes zones géographiques ou plusieurs secteurs d’activités. 

En sécurisant régulièrement les gains

Si vous avez choisi le profil Libre, vous pouvez sécuriser les gains des unités de compte en les faisant basculer vers le fonds en euros dès lors qu’un plafond est atteint.  

Autre possibilité, toujours en profil Libre : l’option stop loss, qui vous permet de protéger votre épargne en limitant les moins-values. Une fois le plafond de perte atteint, les unités de compte sont revendues sur le marché.  

Enfin, vous pouvez prévoir la sécurisation automatique de votre assurance vie en fonction de votre âge : plus vous vous rapprochez de la retraite, moins votre contrat comporte d’unités de compte. 

Vous êtes décidé à changer l’allocation de votre contrat d’assurance vie ? Prenez contact avec un conseiller MACSF pour échanger sur votre projet ! 

(1) L’assureur ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur. Les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis mais sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. La description et le fonctionnement des supports en unités de compte sont détaillés dans la notice d’information du contrat, dans les Documents d’Information Clés (DIC) et dans les Documents d’Information Clés pour l’Investisseur (DICI) ou dans les documents équivalents agréés par l’AMF, disponibles sur la page Supports financiers du site macsf.fr. 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
Assurance vie

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner